LES FONDATRICES DE L'ASSOCIATION BAS LES PAILLES

 
 
22119816_1486699534748011_1979660646_o.png

MOUNIA EL KOTNI

 

C’est en vivant au Mexique que j’ai pris la mesure de l’impact de la pollution plastique, et des pailles en particulier. La vidéo d’une tortue marine à qui l’on retire une paille en plastique du nez m’a profondément marquée. Les pailles en plastique donnent l’illusion du jetable, et pour moi sont un artifice dont on peut aisément se passer.

C'est cette conviction qu’un changement de nos habitudes est possible qui m’a poussée à lancer la pétition

#BasLesPailles Rejoignez-nous!

 

YASMINE EL KOTNI

IMG_1700b.jpg


Passionnée de plongée sous-marine et ayant beaucoup voyagé en Asie ces dernières années, j’ai constaté les ravages du plastique sur les océans. Des déchets déversés sur les plus beaux récifs du monde, flottant parmi des espèces sous-marines protégées.
Des bouteilles en plastique en passant par les sacs ou couverts, tout plastique à usage unique peut et doit être remplacé par des alternatives durables et écologique. Quant aux pailles, en a-t-on réellement besoin?


Je refuse de rester plus longtemps inactive face à ce fléau qu’ensemble, en changeant simplement nos habitudes, nous pourrions aider à résoudre!

#BasLesPailles, une fois, et pour de bon.

 
21442820_10155092827963789_1281549939_n.jpg

Johanna Niedzialkowski


Travaillant entre l’Afrique de l’Ouest et la France, je suis régulièrement interpellée par les effets désastreux, à des milliers de kilomètres de nous, de notre mode de vie ultra consumériste, de notre société de l’abondance, sur les populations et les espaces naturels de zones exploitées pour leurs ressources. Le tribut à payer pour que nous puissions siroter un cocktail à la paille en terrasse est lourd: maladies dues à la pollution, animaux qui  meurent étouffés, etc.

Cette inconscience n’est plus tenable.


Mobilisons-nous, #BasLesPailles!

 
Ghita.jpg

GHITA CHRAÏBI


Grâce à mon métier j'ai fait des rencontres riches et variées, qui m’ont permis d’ouvrir mon regard sur le monde, et de me forger une conscience environnementale. En travaillant à mettre en avant de nouvelles initiatives écologiques et solidaires pour un monde plus juste et responsable, j'ai pu constater avec force à quel point notre planète était en danger, mais surtout découvert ce que l’humanité pouvait offrir de meilleur.


C’est pour cela que je dis #BasLesPailles !


LES AMBASSADRICES BAS LES PAILLES

 
Amélie-Goudon-Sapet.jpg

AMÉLIE du blog One Footprint On The World

Citoyenne du monde, je fais de mon mieux au quotidien pour réduire par des gestes simples mon empreinte sur la planète. Un mode de vie, des questionnements et des expérimentations que j'aime partager dans la vraie vie et sur mon blog One Footprint On The World, pour planter des petites graines vertes ici et là, et contribuer à mon échelle à l'émergence d'un monde plus sain, plus beau et plus durable, en montrant que le changement est à la portée de tous. 

C'est dans cette perspective que j'insuffle à La Ciotat des actions éco-citoyennes, qui sont d'excellentes occasions pour parler des alternatives durables au tout jetable. Et mon cheval de bataille favori est celui des pailles en plastique, qui sont si faciles à éviter avec un tout petit peu de bonne volonté ! J'essaie de convaincre tout un chacun de modifier ses comportements en commandant ou en servant les boissons sans paille. C'est tous ensemble que nous y arriverons et c'est pourquoi je rejoins avec joie Bas Les Pailles !

 

LES AMBASSADRICES DU GROUPE LOCAL STRASBOURGEOIS  ZÉRO WASTE FRANCE S’ENGAGENT AUSSI POUR BAS LES PAILLES.

blp.jpg

 

AMANDINE (à gauche) est engagée depuis près de 5 ans dans une démarche zéro déchet à la maison en ayant tout d'abord fait la chasse à des objets jetables et polluants du quotidien.  Pour elle, la paille est un objet créé par l'industrie dont on peut se passer. Convaincue que sa démarche est la bonne, elle s'intéresse à étendre ses convictions en souhaitant une prise de conscience mondiale.

CHARLOTTE (au milieu) est employée dans la branche hôtelière depuis plus de 5 ans, et est convaincue de la démarche écologique pour l'hôtellerie de demain. La paille, qu’elle côtoie sur son lieu de travail l’interpelle particulièrement, révoltée de constater son utilisation gaspillée alors que nous connaissons les dangers du plastique. Elle partage la conviction que les habitudes néfastes peuvent être changées pour alléger notre impact écologique au quotidien. Ainsi, elle s’est engagée au sein d’associations pour s’impliquer et sensibiliser les autres à la protection de l’environnement.

LAURA (à droite) est étudiante en biologie-environnement. Sa formation et sa prise de conscience quotidienne lorsqu’elle marche dans la rue et voit tous ces déchets la pousse à sensibiliser les citoyens à aller vers une démarche plus respectueuse de l’environnement. Un jour qu’elle marchait le long d’une rue, une trentaine de pailles en plastique ont été retrouvées par terre. Une pollution trop facile pour un objet si peu utile. Pour elle, santé et biodiversité sont liées, c’est ainsi qu’en protégeant l’environnement de ces polluants nous favorisons notre santé et celle des autres être-vivants.